Family & Co

Siège auto : comment bien installer son bébé à bord ?

En voiture, il est important que chacun soit en sécurité dans l’habitacle, y compris nos chères têtes blondes. A chaque âge correspond un siège auto qui garantie une protection optimale en cas d’accident ou d’accrochage. A ce jour, 40% des accidents mortels impliquant un enfant passager, surviennent lors d’un trajet inférieur à 3 kms, selon les associations luttant contre l’insécurité routière. Quel siège auto choisir ? Nos conseils pour vous guider sur la route de la sécurité.

Réglementation siège auto : 1 enfant = 1 place = 1 ceinture de sécurité

Depuis le 1er Janvier 2018, il est interdit de considérer qu’une place en voiture peut accueillir deux enfants, y compris lors d’un cours trajet. Chaque enfant voyageant en voiture doit disposer d’une place assise équipée d’un siège auto enfant, adapté à son âge, et d’une ceinture de sécurité. Le siège auto doit également être installé dans un véhicule destiné à l’auto-partage comme l’Auto Lib’.

La ceinture de sécurité est d’ailleurs obligatoire et indispensable pour assurer la sécurité optimale d’un « bébé à bord ». A une vitesse de 50 km/h, l’impact provoque, chez un enfant non attaché, les mêmes effets qu’une chute du quatrième étage d’un immeuble…

Siège auto enfant et siège auto bébé: compagnons des routards de 0 à 10 ans

Le « lit-nacelle » est souvent plébiscité comme siège auto bébé lors des premiers voyages en voiture d’un nourrisson. Rapidement, il sera remplacé par un siège « dos à la route » muni d’une coque protectrice.

Mais pourquoi installer un siège bébé dos à la route ? Jusqu’à l’âge de 2 ans, les vertèbres cervicales des tout petits sont d’une extrême fragilité. En cas d’impact, le choc sera mieux absorbé si l’enfant est placé dans un siège auto installé dos à la route et les lésions cervicales minorées. Les enfants de moins de 9kgs doivent être obligatoirement installés de cette façon dans leur siège auto bébé.

 

Le siège baquet est conseillé pour les enfants dont le poids est compris entre 9 et 18 kgs. Ce siège bébé ergonomique est doté de renforts latéraux entourant la tête et le tronc. Il est important d’adapter le passage de la ceinture de sécurité dans les encoches prévues à cet effet, lorsque le siège auto bébé n’est pas équipé d’un harnais. Et cela, même si vous ne partez pas à la découverte des routes les plus dangereuses du Monde avec bébé à bord !

 

Les sièges de type rehausseur auto (réhausseur bébé ou réhausseur enfant) sont adaptés aux enfants dont le poids est compris entre 15 à 36 kilos. Privilégiez un modèle doté d’accoudoirs et d’un dossier pour le confort des bambins, jusqu’à leurs 7 ans. Passé cet âge l’assise seule suffira à garantir la sécurité de votre trésor, et ce jusqu’à l’âge de 10 ans. Vous trouverez des sièges auto enfant évolutifs dont le dossier et l’appuie-tête sont amovibles, laissant place au simple réhausseur auto.

Un siège auto : oui ! Mais à quel prix ?

Il existe de nombreux modèles de sièges auto, pour tous les âges et pour tous les goûts ! Il est primordial que le siège choisit soit homologué par une norme européenne (marquée par la lette « E »). La mention « E2 » signifiant que l’homologation européenne du produit a été délivrée par la France.

  • Pour un lit-nacelle, comptez de 180 à 400 euros et de 100 à 600 euros pour un siège auto bébé de type « dos à la route ».
  • Un siège auto enfant de type baquet coûte entre 100 et 250 euros.
  • Un réhausseur auto, suivant s’il est équipé d’un dossier amovible ou non, coûtera quant à lui de 10 à 200 euros.
  • Certains forums spécialisés dans le domaine de la puériculture proposent aux parents de grouper leurs commandes de sièges auto. Cette solution vous permettra d’économiser les frais de port lors d’un achat en ligne.

Quelques conseils pratiques pour devenir pro du siège auto !

  • Au supermarché, résistez à la tentation de placer une nacelle ou un siège auto bébé dans un caddie. Même si cela vous semble pratique, ces sièges bébé ne sont pas conçus pour cela et les risques de basculements sont importants.
  • Ne jamais considérer qu’un simple coussin peut faire office de rehausseur auto, y compris pour un court trajet. En cas de choc, le coussin pourrait entraîner l’enfant et le faire glisser sous la ceinture de sécurité ; phénomène appelé « sous-marinage ».
  • Ne jamais faire passer la ceinture de sécurité sous ou derrière le bras de l’enfant, installé dans son siège auto. Ces techniques amoindrissent l’efficacité de la ceinture et peuvent provoquer de graves blessures en cas d’accident.
  • Avant d’installer votre enfant dans son siège auto, pensez à lui retirer son manteau. Une question de confort, mais aussi de sécurité !
  • Choisissez de préférence un siège pivotant sur sa base. Cela vous évitera bien des acrobaties pour attacher ou détacher votre petit routard.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
4 × 23 =